Faire figure d’exemple, toute l’année

Dans le cadre de la directive européenne ErP, les EER saisonniers (SEER) et les COP saisonniers (SCOP) selon DIN EN14825 sont utilisés comme paramètres pour la détermination du rendement de la pompe à chaleur.

  • SEER jusqu'à 6,7
  • SCOP jusqu'à 3,9

La réponse au règlement F-Gaz

Le nouveau règlement relatif aux gaz à effet de serre fluorés, qui est entré en vigueur le 1er janvier 2015, prévoit que les émissions de gaz à effet de serre fluorés devraient diminuer de 80 à 95 % d'ici à 2050 et la création d'incitants à la création de solutions de remplacement plus respectueuses du climat. Pour atteindre cet objectif, la quantité d'hydrofluorocarbones (HFC) disponible sur le marché utilisé comme fluide frigorigène ou comme gaz propulseur pour isolants dans des applications spéciales a d'abord été limitée puis progressivement réduite. Cette réduction (« phase down ») est l'élément central du nouveau règlement européen relatif aux gaz à effet de serre fluorés.



La réponse au règlement F-Gaz

Toujours un bon choix : les systèmes VRF avec R410A.

Il est indubitable que les nouvelles exigences du règlement F-Gaz, bouleversent le secteur du froid - et le placent une fois encore face à de nouveaux défis. La grande question qui se pose dès lors est de savoir si les systèmes VRF resteront le système de premier choix à l'avenir également.


La réponse est clairement oui, et pour de multiples raisons :

Les systèmes VRF ne sont concernés par le règlement que sous l'aspect de la réduction qui limite la quantité de fluides frigorigènes commercialisés. La réduction n'a aucun effet sur les fluides frigorigènes conditionnés déjà sur le marché et qui sont réutilisés.

Les installations utilisant du R410A peuvent continuer à être mises en circulation sans limitation. À partir du 1er janvier 2020, seule l'installation de nouveaux systèmes ayant un PRG (Potentiel de Réchauffement Global, GWP - Global Warming Potential en anglais) supérieur à 2500 est interdite. Le R410A, dont le PRG est de 2088, se situe nettement sous ce plafond.




En savoir plus sur le PRG

Les systèmes VRF peuvent être exploités et entretenus comme précédemment, sans limitations, pour autant que le fluide frigorigène qu'ils utilisent ait un GWP inférieur à 2500. Le R410A utilisé dans les installations Mitsubishi Electric ont un GWP de 2088. De plus, les installations VRF modernes, lorsqu'elles sont installées dans les règles de l'air présentent de très faibles pertes de fluide frigorigène par fuite, inférieures à 1 % par an.

Grâce à leur efficacité énergétique élevée, les systèmes VRF ont une faible consommation d'énergie et contribuent ainsi indirectement à une diminution des émissions de gaz à effet de serre. Les nouvelles unités extérieures City Multi ont pour vocation l'efficacité saisonnière. En mode de refroidissement, l'efficacité a pu être augmentée jusqu'à 47 pour cent et jusqu'à 21 pour cent en mode de chauffage.

Les produits de Mitsubishi Electric doivent également satisfaire aux normes les plus strictes en matière de sécurité de fonctionnement et à des exigences maximales en matière d'efficacité énergétique. C'est selon ces critères que les possibilités de mise en œuvre de fluides frigorigènes alternatifs et de nouvelles technologies sont testées et développées.

Le système Hybrid City Multi (HVRF) combine, grâce à la technologie R2, les atouts d'un système à évaporation directe et ceux d'un système à refroidissement par eau. Les avantages sont évidents : c'est ce système qui prépare au mieux aux exigences du futur. Grâce à la nette réduction de la quantité de fluide frigorigène, il contribue dès aujourd'hui activement à la réduction des émissions des gaz à effet de serre fluorés.

Le potentiel de réchauffement global (relatif) (anglais : Global Warming Potential, Greenhouse Warming Potential ou GWP) indique la mesure dans laquelle une masse donnée d'un gaz à effet de serre contribue au réchauffement planétaire. Selon la définition, le pouvoir réchauffant moyen est calculé sur une période généralement fixée à 100 ans.


Le PRG est exprimé en équivalent dioxyde de carbone, ce dernier s'étant vu attribuer par définition un potentiel de réchauffement de 1. Le PRG indique donc combien de fois plus ou combien de fois moins qu'une quantité égale de CO2 une quantité donnée du gaz émise dans l'atmosphère contribue à l'effet de serre. Pour le méthane par exemple, le potentiel de réchauffement global à l'horizon de 100 ans s'élève à 23 ; en d'autres mots, 1 kilogramme de méthane contribue pendant cette période 23 fois plus à l'effet de serre qu'1 kilogramme de CO2.


Un modèle d'information

* Zones obligatoires

Mitsubishi Electric traite vos données personnelles confidentiellement et souhaite vous informer régulièrement de ses produits.

1 Je peux retirer mon accord à tout moment.